Comment tirer le meilleur d’une année compliquée ?

3 leçon que 2020 m’aura appris.

Je me souviens qu’au passage de 2019 à 2020, j’ai pensé très fort « 2020 sera mon année ! » et je suis certaine que je ne fus pas la seule !

Avec l’arrivée du COVID-19, tout le monde a du adapter sa réalité, son quotidien et parfois sa vision du monde pour dompter 2020. Et contre tout attente, je pense que 2020 fut mon année du point de vue d’un changement d’état d’esprit qui fut bénéfique. C’est d’ailleurs ce changement d’état d’esprit qui m’a permis de sauter le pas de devenir auteure indépendante. Et il parait que lorsqu’on est indépendant, le gros du travail est à faire sur son état d’esprit.

Je vous partage donc ici les 3 leçons que 2020 m’a appris.

Ne sois pas triste à propos d’une chose sur laquelle tu n’as aucune influence

C’est au final un processus fort simple mais qui demandera de la pratique et que je ne maitrise pas encore complètement. Mais l’important est d’en avoir conscience et, lorsqu’on se trouve devant une situation qui nous rend malheureux ou qui nous contrarie, on se pose la question : « Puis-je changer quelque chose à cela ? » Si c’est non, il faut prendre le temps de l’accepter et de passer à autre chose. Si c’est oui, alors il n’y a qu’une solution : agir.

L’échec n’existe pas, il n’y a que des essais ratés qui sont des enseignements vers le succès

On la connaît tous cette citation de Thomas Edison : «Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas ». Et il avait bien raison ! Il existe de nombreuses histoires de personnes prospères qui, s’ils s’étaient découragé face au premier, au dixième ou même au centième échec, ne serait pas à la place qu’ils sont aujourd’hui.

Voyez toujours l’échec comme un apprentissage ; comprenez pourquoi ça n’a pas marché et ce que vous devez faire pour la prochaine. Et cela jusqu’à ce que ça fonctionne.

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »
A. Einstein

Ne t’inquiète pas pour un problème qui n’arrivera peut-être/sans doute pas.

Oui oui, plus facile à dire qu’à faire me direz-vous. Mais à nouveau, il suffit d’en avoir conscience et d’arriver à lâcher prise. Ou s’est tous déjà pris la tête avec des « Et si...? ». Encore une fois : on peut anticiper le problème et mettre en place des actions ou des mécanismes qui empêcheront le problème d’arriver, mais il faut savoir reconnaître la limite de notre espace de manœuvre et que certaines choses ne peuvent pas être anticipées.


S’il fallait retenir une seule choses de ces trois points, ce serait sans doute ceci : agissez vers votre bonheur lorsque vous le pouvez, lorsque ce pouvoir est dans vos mains. Et le manque de temps ne peut pas être vu comme un frein à votre objectif. Votre temps est dans vos mains à vous !

Une main avec du vernis rouge tenant un livre