Le format de la nouvelle

Une de mes premières lectures de 2020 fut Au-delà de l’horizon de Franck Thilliez.

D’ordinaire, je lis très peu de recueil de nouvelles. Non parce que je n’aime pas le format mais parce que je n’y suis pas familière. Je préfère toutefois les romans car on y prend le temps de s’immerger dans un univers, de rencontrer les personnages et de faire un bout de chemin avec eux.

Pourtant, écrire des nouvelles est quelque chose que j’aimerais faire d’avantage. On veut toujours écrire des romans, de longues histoires et des quêtes sans fin. Pourtant, écrire une nouvelle s’avère être un très bon exercice. Et vu que le grand Franck Thilliez a sorti un recueil de nouvelles chez Pocket début du mois de janvier, je me suis dit « Allons-y !« .

Au delà de l’horizon…

Marc Joisneau rejoint une mission top secrète de la NASA en tant qu’exobiologiste. Il doit passer un an dans une base simulant les conditions de vie sur Mars. Rapidement, des choses étranges se passent dans la station et les informations fournies par la NASA se font de plus en plus contradictoires et faibles.

La première nouvelle de Franck Thilliez est la plus conséquente en longueur et en la lisant, je me suis demandée pourquoi je m’étais tuée à faire de ma propre histoire, La lavandière de nuit, un matériel de roman et pas de nouvelle.

L’auteur pose parfaitement les bases du suspens et construit celui-ci petit à petit avec brio. La chute propre à toutes les nouvelles était inattendue pour moi et j’en suis d’ailleurs restée sur ma fin. Et après ? A vous d’imaginer…

… et autres nouvelles.

Les nouvelles qui suivent la premières sont plus courtes mais non moins bonnes. Si certaines chutes, comme celles de « Double Je » son très prévisibles, le suspense et le style restent addictifs et chaque histoire est un page-turner. J’ai été tout particulièrement bluffée par la nouvelle « Sopor » où l’auteur raconte quatre fois une même histoire tout en retirant à chaque fois une lettre, dont deux voyelles. Enfin, certaines comme « Lasthénie » et « Origines » vous glaceront le sang.

Un recueil de nouvelles que je qualifierais simplement d’apocalyptique ; le sujet revient à plusieurs reprises que ce soit sous forme de maladie ou d’événement paranormal.

Douze petites histoires à déguster pour se faire peur.


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *