Les Crimes de Grindelwald (J. K. Rowling)

Je ne sais pas ce que vous avez ressenti en sortant du cinéma après avoir vu la suite des Animaux Fantastiques mais personnellement, la frustration fut un des sentiments dominants. Le film n’était pas mauvais, non, et j’ai passé un bon moment. Mais si je suis rentrée dans la salle obscure avec quelques questions auxquelles j’espérais obtenir des réponses, j’en suis ressortie bredouille mais avec une infinité de questions supplémentaires. D’ailleurs, si vous n’avez rien compris,je pense que vous n’êtes pas seul.

Attention, spoilers et Scrouts à pétards sont cachés dans cet article.

L’intrigue

D’accord, Jo Rowling aime sortir des sentiers battus, on le sait et on l’adore pour ça. Mais où est l’intrigue des Crimes de Grindelwald ? Si retrouver l’univers magique, ses créatures et ses personnages (Coucou, Dumbledore) est agréable, on a l’impression d’être du début à la fin sur une montagne russe qui ne ferait que monter, lentement, sans jamais amener de chute tant attendue. On nous donne des tas d’informations, notamment sur la famille Lestrange et, au final, on n’a quand même pas de dénouement, pas de réponse.
La scène finale, apothéose du film, n’en est pas plus éclairante. Pourquoi Leta se sacrifie-t-elle ? Se sacrifie-t-elle vraiment ou voulait-elle rejoindre Grindelwald ? Et d’ailleurs, que se passe-t-il lorsque les partisans de Grindelwald franchissent les flammes bleues ? Et en parlant de Gellert Grindelwald, ne devait-on pas justement aborder ses crimes? Quels sont-ils ?

Des incohérences… ou pas ?

A cette flopée de questions, rajoutez dans le chaudron de l’incompréhension quelques incohérences.

J’ai lu le script après avoir vu le film, ce qui m’a rassurée un peu ; certaines boulettes viennent de David Yates, le réalisateur, qui – bien qu’à son sixième film dans cet univers a quand même réussi à faire transplaner des gens dans Poudlard.

Certaines choses restent tout de même problématiques dans le script, comme le fait qu’à deux reprises, Norbert utilise un sortilège d’attraction sur son Niffleur. Or, il a expliqué que ce sortilège ne peut être utilisé que sur les objets inanimés.

Oui, bien sur, sinon le premier film aurait été vite emballé. Accio toute l’animalerie et hop, Norbert peut s’en aller tranquillement en Arizona comme selon son plan initial. N’ai-je pas compris quelque chose ?
Une deuxième grosse incohérence qui a été pointée du doigt est le caméo de Minerva McGonagall. Dans l’Ordre du Phoénix, qui se déroule en 1995-1996, la professeur de Métamorphose dit clairement à Ombrage enseigner à Poudlard depuis 39 années. J’ai pensé un bref instant à un retourneur de temps mais ne sont-ils pas limités à cinq ans ? Pas certaine, on nous avait déjà servi la carte du « super retourneur de temps » dans l’Enfant Maudit.

Une autre chose qui m’a laissée perplexe fut Dumbledore face au miroir du Rised. Qu’Albus voit Grindelwald, je peux le comprendre car je pense que, malgré tout, il est toujours amoureux de lui. Mais pourquoi ce flash-back où on les voit faire un pacte de sang (D’ailleurs, c’est quoi un pacte de sang ?).

« Il ne nous montre rien d’autre que le désir le plus profond, le plus cher que nous ayons au fond de notre coeur » (Dumbledore ; Harry Potter à l’école des sorciers)

J. K. Rowling a posté il y a quelques jours un tweet où elle répondait à la question d’une fan lui demandant de décrire en trois mots le prochain épisode. Sa réponse fut « Les réponses sont données« . Donc on peut espérer qu’on ne nous a pas lancé un sort de confusion mais que – comme depuis toutes ces années – J. K. Rowling sait ce qu’elle fait.

L’identité de Croyance et ma théorie

Si l’ensemble du film a laissé beaucoup de monde perplexe, la fin a littéralement scotché tout le monde.

Pour les distraits, on y apprend que Croyance ne serait autre que le frère d’Albus Dumbledore. Nombreux sont ceux qui ont crié au scandale parce que c’est impossible. J’ai moi-même d’abord cru à un gros mensonge ridicule de Grindelwald pour manipuler Croyance. Vraiment ? Peut-être pas tout à fait.

Il est pour moi impossible que Croyance soit né Dumbledore. Pour rappel, Perceval Dumbledore – le père d’Albus – a été emprisonné à Azkaban en 1891, bien avant la naissance de Croyance (vers 1901, tout le monde n’a pas l’air d’accord). Pour des raisons purement rhétoriques, il me semble impossible de concevoir un enfant au milieu de Détraqueurs qui aspirent tout sentiment de joie, de bonheur et de satisfaction. Certains disent que Perceval se serait échappé ; moyennement probable quand on sait que Sirius Black a été présenté comme le premier évadé d’Azkaban et que – selon moi – la priorité de Perceval aurait été d’aller retrouver sa famille.

Qui est donc Croyance ?

Selon moi, lorsque Grindelwald dit au jeune homme qu’il est un Dumbledore, il ne parle pas à Croyance mais à son Obscurus. Beaucoup de personnes ont déjà avancé la théorie – qui à mon sens est fondée – qu’Ariana Dumbledore (soeur d’Albus) était elle-même un Obscurial. On sait peu de choses sur les circonstances de sa mort racontée par Abelforth dans les Reliques de la mort.

Dans Les animaux fantastiques, Norbert raconte à Jacob ce qu’est un Obscurial lorsque le Non-Maj se retrouve face à face avec celui d’une petite Africaine que Norbert a su séparer de son hôte mais suite à quoi celle-ci serait quand même morte.

Pour moi – et je ne suis pas la seule à le penser – Albus Dumbledore et Gellert Grindelwald auraient essayé de séparer Ariana de son Obscurus : Albus pour le bien-être de sa sœur et Gellert pour le pouvoir magique qu’il aurait pu en tirer. Abelforth les auraient surpris pendant la procédure, ça aurait dégénéré et, dans la confusion, Ariana serait morte… mais pas son Obscurus.

Les Obscurus sont comme des parasites et celui-ci se serait accroché à un autre sorcier – Croyance. Ainsi, Grindelwald pense que Croyance est l’arme ultime pour vaincre Dumbledore non pas par sa puissance mais parce qu’Albus serait incapable de tuer une partie de sa sœur.

Ainsi il n’y a plus qu’à attendre deux ans pour connaître la suite et – on l’espère avoir des réponses à nos questions.

Et vous qu’avez-vous pensé du film ? Et quelles sont vos théories ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *