Les polars et enquêtes policières à lire à Noël

En cette période de Noël, je me suis dit qu’il pourrait être intéressant de reprendre trois romans de type polar/policier et de vous donner un rapide avis sur chacun d’eux. Si vous chercher des comptes de Noël ou de la féerie… Passez votre chemin ! On parlera ici de livres où l’écarlate de l’hémoglobine est assortie au carmin du costume du Père Noël.

 

Sous la glace (Louise Penny)

Une femme détestée par l’ensemble de la petite communauté de Three Pines est électrocutée lors du match annuel de curling. Rapidement, la piste du meurtre est mise en avant et le commandant Gamache est appelé sur place pour lever le mystère.

J’ai bien aimé ce roman pour ses personnages attachants et ses descriptions qui mettent tout de suite le lecteur dans l’ambiance de Noël. L’intrigue se passe au fin fond du Canada, dans un lieu oublié sous la neige et la nature québécoise. C’est la suite d’un précédent roman, « En plein coeur », où les protagonistes sont les mêmes mais l’intrigue complètement indépendante ; ne soyez donc pas surpris comme moi lorsque vous débuterez votre lecture.

J’ai trouvé que l’auteur manquait régulièrement de transparence lorsque le commandant Gamache faisait des découvertes qui n’étaient pas partagées avec le lecteur, simplement pour faire un effet de suspense avec les moyens du bord tout en laissant le lecteur frustré. De plus, l’intrigue était tristement simple, les indices beaucoup trop évidents et le coupable facilement identifiable. Malgré tout, j’ai trouvé la lecture intéressante pour ses descriptions de Noël chaleureuses, la psychologie des personnages et les relations qu’ils entretiennent entre eux. Pour les connaisseurs, l’ambiance m’a un peu rappelé la série Gilmore Girls.

La voix (Arnaldur Indridason)

Comme deuxième roman à lire à Noël, je vous propose ce polar d’Arnaldur Indridason avec son héros Erlendur. Je découvre peu à peu les polars nordiques et je pense que je vais vite devenir accro ! Après Jo Nesbo et Yrsa Sigurdardottir, j’ai découvert Indridason avec « La femme en vert » mais ce n’est pas de ce roman que nous parlerons ici.

Dans « La voix », on est plongé dans une pure ambiance de Noël en Islande, dans un hôtel bourré de touristes où un membre du personnel est retrouvé mort dans son costume de Père Noël. La particularité de l’auteur est qu’il aime jouer avec le passé de la victime et petit à petit remonter les souvenir à la surface, rendant la victime peut-être plus réelle et humaine que le lecteur ne le souhaiterait. Les personnages sont à mon sens hauts en couleur et évoluent dans l’univers glauque mais non sans une pointe d’humour noir propre à l’auteur islandais.

Le Noël d’Hercule Poirot (Agatha Christine)

Si vous avez aimé les classiques de Christie comme  » Le Crime de l’Orient-Express » et « Mort sur le Nil », vous apprécierez celui-ci au coin du feu entre deux repas de Noël. Avec une intrigue qui est non sans rappeler Leroux et sa Chambre jaune, on retrouve ici la famille Lee réunie au grand complet par Simeon Lee, le patriarche, afin de mettre de côté les rancœurs du passé et se laisser aller aux bons sentiments propres à Noël. Mais est-ce réellement pour cela que le richissime homme a rassemblé ses descendants ? La réunion de famille dégénère lorsque, le soir du réveillon, Simeon est retrouvé mort dans sa chambre…

Même si certaines révélations étaient amenées de manière pas du tout subtile et que si le coupable n’est pas réellement une surprise au final, le roman reste savoureux pour les amoureux de huis-clos comme moi en cette période de Noël.

Une quatrième lecture a été réalisée avec « Le Mystère de Noël » de Mary et Carol Higgins Clark, mais je n’ai tellement pas aimé que j’ai jugé qu’il n’était pas utile d’en parler. Je ne souhaitais pas être si négative dès le premier article !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *