Terminus Elicius (Karine Giebel)

 

La vie de Jeanne est réglée à la minute près ; métro, boulot, dodo. Ou plutôt devrions nous dire « train, métro, boulot, dodo », car c’est justement dans le train que la jeune femme reçoit sa première lettre. Un inconnu y déclare sa flamme et connait de manière troublante la jeune femme. Qui est-il ? Et qu’attend-il d’elle ? Jeanne découvre rapidement que son admirateur secret ne serait autre que le meurtrier en série qui sévit dans les rues de Marseille.

Il m’est déjà arrivé de vouloir fermer un livre parce que je m’ennuyais, ou que le style de l’auteur ne me plaisait pas. Mais avec « Terminus Elicius » de Karine Giebel, c’est la première fois où j’ai voulu fermer et poser un livre loin de moi parce qu’il faisait peur. Le mot « thriller » a ici pris tout son sens pour moi car, oui, ce livre donne des frissons.

« J’adore les gares. Et vous? Un petit monde dans le monde, arrivées et départs, séparations et retrouvailles. Ceux qui sont pressés, ceux qui aimeraient que le temps s’arrête. »

Le livre est pourtant très régulier, il n’y a pas de gros moments d’action ou de suspense (à mon sens), mais psychologiquement, c’est dérangeant. A première vue innocente et naïve, on se rend compte petit à petit que Jeanne elle-même est tourmentée par son passé, ses pensées et ses problèmes.

La fin ne m’a pas surprise du tout, au contraire, ça me trottait dans la tête dès le début. Mais cela ne m’a pas déçue car je pense qu’au contraire Karine Giébel nous prépare à cette fin pendant toute l’histoire. Jusqu’à la fin, une partie de nous ne veut pas y croire et c’est vraiment à la dernière page que nos craintes sont confirmées.

 

J’ai lu ce livre lors de mes trajets en train pour aller au boulot et, une grande partie du livre se déroulant durant les propres trajets en train de la principale protagoniste, ça a rajouté un je-ne-sais-quoi qui a sans aucun doute amplifié le sentiment d’angoisse que procure le livre.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *